30 - LES PAYS BAS

Publié le par nomades5876

Sur la route...

Sur la route...

Samedi 10 juin 2017:   Aujourd'hui ,nous sommes à la frontière, à l'ouest de Dortmund et à l'est d'Arnhem. Nous sommes près de Winterswijk, car c'était sur notre route, et nous avions découvert que la marque de matériel de camping Obelink, y avait son magasin. En effet, et quel magasin ! 65 000 m2 ( oui, oui !) sur 3 étages, plus un parking souterrain. C'est l'IKEA du camping. Beaucoup de monde, les chiens sont admis, mais la notre dormait dans la voiture. Nous n'avons pas trouvé, ce que nous venions y chercher ,mais sommes ressortis de ce mégastore avec quelques emplettes, dont un article incomplet qui nous "obligera" à y retourner, demain. Nous sommes dans une région où les campings pullulent , et malgré cela nous avons subi ce matin 2 échecs, ils étaient complets et c'est en téléphonant à un troisième que nous avons pu bénéficier, d'une place pour le weekend. Ce camping, le Vakantiepark De Twee Bruggen ACSI N° 420 dispose de 370 emplacements.....

Obelink et le moulin.Obelink et le moulin.

Obelink et le moulin.

Dimanche 11 mai 2017 : Nous sommes toujours à Winterswijk et y resterons une journée de plus. Ce soir, ce sera la soirée électorale sur internet. Nous sommes retournés après étude du catalogue et pour reporter  l'objet incomplet chez Oberlink. Ouvert le dimanche, jusqu'à 17 h et autant de monde qu'hier. Nous y faisons l'acquisition d'une solette neuve, plus légère et plus résistante au vent, que la notre. Temps très chaud aujourd'hui et orage menaçant, nous allons la monter avant de partir d'ici (service après vente ...sur place).

Groenlo et la bière Grolsch.Groenlo et la bière Grolsch.

Groenlo et la bière Grolsch.

Lundi 12 juin 2017 : Je comparais Obelink à Ikéa, on peut y passer son weekend, on peut y laisser sa carte bleue et on peut y retourner pour porter les achats défectueux. Nous y sommes retournés aujourd'hui ,car.... Hier soir, nous avons pris la décision de rester une nuit de plus à Winterswijk, d'y monter notre auvent et auparavant de changer de place, car nous étions sur la terre, sans herbe et Molêne s'y couche ou gratte....Nanti de notre nouveau numéro de parcelle, nous avons attendu qu'elle se libère.Une famille de néerlandais la jouxtait et avait décidé de profiter pleinement de son dimanche. Vers 19 h, on s'installe enfin et dans la foulée, on décide de monter l'auvent pour voir et le tester sous l'orage annoncé. Tout avait été préparé, lecture du document en néerlandais uniquement, croquis ( les chiffres sont internationaux), montage des clips, sélection des mats.Hardi petit, montage en 30 mn, mais un HIC ... impossibilité de fixer la toile sur les mats, toile trop petite ou mats trop longs, on sort le mètre pour vérifier. 1 puis 2 néerlandais qui devaient se "marrer" en nous regardant, depuis un moment, sont venus à la rescousse. " I have the same", donc pas de problème, on discute, on compare, on écoute et on se dit que non , il y a un HIC. Il faudrait couper un bout ou retourner chez Obelink, pour résoudre le problème. Nous y sommes donc retournés pour la 3ème fois, y avons passé un bon moment ,avons bien utilisé notre anglais et sommes ressortis avec des mats coupés sur mesure, un petit café offert et quelques emplettes supplémentaires....Dans la foulée, nous nous sommes  cultivés en retournant à Groenlo, dont le siège en 1672 a mis en présence 600 soldats contre 100 000 d'une armée de coalisés dont la France. C'est aussi le site d'une brasserie, la 3éme des Pays Bas , la Grolsch. Nous en dégustons, à la pression, sur la place du marché, accompagnée de 2 "tartines chaudes" dont la composition relevait quelque peu, de la prise de risque,puisque le menu était écrit , uniquement en néerlandais. Des nouvelles de Molêne : elle a hâte de ne plus se promener en laisse et ne supporte pas du tout, de voir des enfants jouer au ballon, sous son nez...Pour les animaux rencontrés, voir la photo ci jointe.Demain, nous devons filer, vers la Belgique.

Des foulques,mais on s'en lasse...

Des foulques,mais on s'en lasse...

Commenter cet article