Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

50- Voyager avec un chien

Publié le par nomades5876

Voyager avec un chien : 

Pour ceux qui souhaitent des informations sur  les démarches à entreprendre pour voyager avec un chien en Scandinavie…..

Il est nécessaire d’être en règle avec les vaccins (principalement contre  la rage !), le carnet de santé et un passeport international pour  animal de compagnie, délivré par le vétérinaire, il faut aussi que l’animal soit identifié par tatouage ou une puce aux normes Iso.

Pour la Suède et la Norvège, il faut un certificat antirabique de plus de 15 jours et de moins de 12 mois ainsi qu’un dosage d’anticorps réalisé 120 jours au moins après  la vaccination attestant un taux d’anticorps supérieur à 0.5 U.I. Cela nécessite une anticipation des dates de vaccinations avant le départ !!!! Un certificat de bonne santé doit être établi par le vétérinaire  10 jours avant le départ ainsi qu’un certificat attestant un traitement contre l’échinococcose et les parasites intestinaux. En Norvège, ce traitement doit être renouvelé au maximum 7 jours après son arrivée par un vétérinaire agrée. Notre vétérinaire nous avait remis avant le départ ce même traitement en comprimés, au cas où … Cela nous a été bien utile, car dans le délai imparti, nous étions au fin fond des Iles Lofoten, où les vétos sont loin de  courir les rues ! C’est le seul point où nous n’avons pas tout à fait pu respecter la procédure !

  Fort de tous ces éléments, nous nous sommes engagés dans notre périple et à notre grande surprise, nous avons découvert que notre chien n’a été l’objet d’aucun contrôle administratif !

Nous l’avons régulièrement signalé dans chaque camping mais (à la différence  de la France) on ne nous a jamais demandé son carnet de vaccination, la réponse était toujours du même ordre « no problem » ou «  it’s included ».

Cela ne veut pas dire, qu’on a fait tout cela pour rien…..lorsqu’on est en règle, on se sent  à l’aise.

Nous avons donc donné les comprimés dans les temps en Norvège et avons gardé les emballages pour vérification si nécessaire auprès d’un vétérinaire. Un traitement à base de Frontline Combo (non je ne fais pas de pub !) est indispensable pour lutter contre les tiques, car les animaux sauvages les véhiculent avec tous les désagréments connus !

La  seule difficulté a résidé dans le fait de lui laisser à elle aussi de la liberté (c’est « une demi» labrador, setter anglais !!! qui aime les grands espaces…). Les chiens doivent être tenus en laisse pour ne pas déranger les nidifications du printemps et laisser les animaux sauvages « tranquilles » ! Elle n’était pas très rassurée quand elle sentait les rennes et les élans assez proches ! Nous ne le voyions pas auprès de nous dans les forêts, mais elle les sentait !

008-copie-4.JPG

 

Sur le ferry, les chiens ont le droit d’aller sur le pont mais ne doivent pas passer par les salons ou les salles de restaurant.

Un dernier conseil, attention aux routes des fjords, cela tourne et peut donner «  mal au cœur », une petite halte où l’absorption d’herbes fut importante, lui permit de tenir le choc.

A par cela notre chien fut…… j’ai l’impression……. très heureux de partager notre voyage et semble … prête à repartir, malgré les visites chez le véto qui sont son pire cauchemar !!!!.

 

Certains campings fournissaient les sacs à déjections canines et notre bonne éducation faisait le reste.

Les scandinaves aiment les animaux domestiques car ils viennent au devant de vous pour les caresser mais ils semblent en avoir moins que les français ! On a vu des niches superbes et même avec toit végétal  et peau de mouton à l’intérieur ! On aime son petit confort !!

Partager cet article

Repost 0

49-La caravane

Publié le par nomades5876

Le voyage en caravane :

Il est peut être utile, de préciser que ce voyage de plus de 2 mois, s’est fait en caravane.

Sur les blogs, que nous avions lus avant de partir, beaucoup se font en camping-car dont le célèbre nomade59.

Faire de l’itinérant en caravane, c’est quand même différent. On a plus de difficultés pour faire du camping sauvage (nous avions pris l’option de ne pas en faire, pour des problèmes de branchement électrique) et nous sommes donc tenu à trouver un camping, pas trop tard dans l’après-midi.

023.JPG

Il faut compter un temps plus ou moins long d’installation, électricité, pieds, réservoir d’eau et c’est plus rapide au départ mais il y a aussi toute une procédure à respecter…Alors, les jours d’arrêt sont nécessaires, le temps de se poser.

Les camping-cars arrivent plus tard et s’installent plus vite, prêts à repartir….

Nous avons posé notre caravane dans 36 campings pour 73 jours de périple, soit donc une moyenne d’un jour sur deux de déplacement.

Je crois que c’est un bon rythme.

Puisqu’on est dans les chiffres : 12600 km parcourus, 900l d’essence pour une dépense de 1400€ soit une moyenne de 1,55€ du litre pour un diesel et une consommation de 7,20l/100km…..

Les guides Camping Chèque qui donnent droit à des tarifs préférentiels (15€) pendant les périodes « creuses » ou ACSI sont importants dans le bas de la Scandinavie mais sont plus rares  en Suède et en Norvège à partir d’une ligne Oslo – Stockholm.

Il faut utiliser les guides :- Camping & cottages Sweden 2011, en anglais, avec cartes et prix

- Camping  Norge 2011 (disponible en français) mais pas en Norvège, carte et prix également (Attention pas toujours réactualisés). Naf camp

- Camping.no : camping norge, mais qui ne donne pas les prix

Les guides du routard qui donnent une excellente description du cadre et de l’accueil.

La carte Scandinavia est indispensable, c’est un « passeport », certains campings la conservent pendant votre séjour. Attention à l’enregistrement de cette carte, je figure avec une identité différente au niveau de certaines lectures sur ordinateur….

L’installation sur les campings de Suède et Norvège se fait de façon « libre », même s’il n’y a personne à l’accueil, vous vous installez et remplissez les formalités ensuite, les emplacements ne sont pas toujours matérialisés…..liberté, mais complication lorsqu’on vient se « coller » contre vous.

Peu de barrière, peu de gardiennage, on s’installe et repart quand on veut….

Des avantages donc, mais aussi des inconvénients…. La liberté de chacun s’arrête ou commence celle des autres.

Le GPS est indispensable pour trouver sa route malgré le fait, comme je l‘ai déjà signalé, que le notre (je ne sais si certaines versions le réalisent) ne tient pas compte de la présence d’une caravane, donc ne pas trop choisir le plus court mais plutôt le plus rapide.

En outre, les guides donnent la position G PS des campings et à part quelques modifications, vous arrivez sans problème, dans des endroits quelquefois balisés, seulement dans les derniers km.

Lorsque vous voyagez à plusieurs, vous y gagnez en convivialité, mais cela peut poser des difficultés pour coordonner les arrivées, comment choisir, comment se placer…. ?

Prévoir un bon calage dans les placards de la caravane, car les routes sont parfois chaotiques, dégel ou réfection, tôle ondulée !.

Lorsqu’on fait autant d’itinérant, on n’utilise guère la solette (restée dans son placard), il faudrait opter pour un store fixé à demeure.

Muni de tous ces petits conseils, faites comme nous, lancez vous ou relancez vous….

    017.JPG

 

Cartes du périple:

 

003-copie-2.JPG001-copie-3.JPG

 

Partager cet article

Repost 0

48- La Belgique- Le retour(suite)

Publié le par nomades5876

Samedi 9 juillet 2011 :

Dernière étape : la Belgique.

3oo km plus loin, et nous voici en Belgique, à une vingtaine de km de Gand.

Le  camping chèque N° 282, le Roosendael, surprend un peu, par rapport à sa description et aux commentaires élogieux qu’on nous en avait fait. C’est en effet, un petit camping,  avec une hôtesse charmante, mais qui dispose de peu de place et qui possède le minimum, en matière de sanitaire.

Pas de chance pour le calme, la gardienne nous avait mis à l’écart d’un jubilée dans le camping, mais c’était  sans compter avec la fête du village, qui elle battait son plein, avec forte animation. C’est donc aux sons du Lac du Conémara (2 fois) joué à tue-tête et scandé comme il se doit…..que nous nous sommes endormis......

L’ambiance sera peut être identique à Gand, dans quelques jours. Les villes sont vivantes en été, Delft nous en avait procuré la surprise. Cette fois, c’est une ville que l’on ne connaissait pas, qui s’équipe pour la circonstance, le festival rock « 10 days off », les échafaudages, podiums et sonorisations se mettent en place et changent quelque peu l’image de la ville.

019 La fête......

Ville  superbe au niveau de l’architecture, qui fera l’objet d’une autre visite, entre Brugges, Delft, Gand et d’autres, la Belgique ne manque pas de charme et est proche de chez nous ( 300km).

025-copie-1.JPG L'architecture...

 016-copie-1.JPG Sur le pont St Michel.

Dimanche 10 juillet 2011 :

Cette fois c’est définitif, départ à 9h, pour boucler les derniers kilomètres qui nous ramènent chez nous ! Nous devisons et faisons le point sur ces quelques mois passés loin de chez nous.

A Duclair, un normand inconnu en nous voyant passer nous « lance » un Bonnes vacances ! qui nous amuse bien…..Plus de12000 km parcourus et nous donnons l’impression d’entamer notre périple, il ne nous reste plus qu’à repartir…

Mais les retrouvailles avec la famille réchauffent  bien les cœurs et la caravane à peine posée, c’est  avec elle, que nous reprîmes notre rythme habituel.

Notre blog s’arrêtera bientôt après un dernier bilan et conseil sur le caravaning et le fait de voyager avec un chien…

Nous remercions, tous ceux qui l’auront suivi et commenté, le fonctionnement en est simple et apporte à votre famille et vos amis, les informations qui leur permettent de vivre un échange constructif. Merci donc à OVER-BLOG de nous avoir accueilli gratuitement....La new-letter pourra toujours fonctionner, pour répondre aux questions relatives à ce récit.

Comment se souvenir de tant de surprises et d’étonnements…? Le blog est un support, un peu comme un journal de bord…Les débuts furent difficiles, les connexions compliquées, mais petit à petit tout s'est mis en place......

Un dernier clin d’œil, aux nomades5876, partis découvrir les pays scandinaves, un superbe drakkar en bois nous attendait sur la place de Jumièges et sera brulé dimanche prochain, la boucle est bouclée…..

002-copie-1.JPG

Partager cet article

Repost 0

47- Allemagne - Pays Bas- Le retour

Publié le par nomades5876

Jeudi 7 juillet 2011 :

Aujourd’hui nous ré-abordons l’Allemagne, sous un beau soleil matinal.

La programmation de Tom-Tom fait craindre le pire, route plus courte pour éviter l’autoroute, mais il faut se battre, avec ses envies, de nous faire prendre des routes non praticables avec une caravane.

En effet, si on  choisit l’option rapide, il nous conduit  vers les autoroutes, sinon on peut se retrouver sur des routes très étroites à peine carrossables. De plus le pronostic de 6h pour 300 km faisait frémir….

Le passage de l’Elbe s’est fait, sans encombre. A l’aller nous avions payé 22€, là, il me propose 24€, puis 22, mais n’ayant pas de monnaie, il accepte « cash » mes 20€, avec ticket cependant.

Nous avions le choix entre plusieurs campings, près de Hamburg, finalement nous optons pour une particularité, un « camping provisoire » dans le guide ACSI le N°505. Placé au bord de la mer, une dernière envie avant de rentrer.

Le camping est monté en début de la saison, puis démonté à la fin.

013.JPG C'est NOUS au milieu

Le petit port est pittoresque, avec sa flottille de crevettiers, et nous assistons au retour de l’un deux qui a cuit sa pêche en mer, la débarque et la trie mécaniquement.

Sur un étal, ils vendent directement le produit non encore trié au prix de 5€ le kg. Nous en achetons 2 kg et pour gagner de la place, nous nous amusons à les éplucher. Quelle aubaine…

004.JPG Les crevettiers.

Auparavant, assis à une terrasse du port, nous dégustions une bière allemande et devisions avec la jeune serveuse qui était toute heureuse de rencontrer des français (ce qui est rare ici) et  qui était ravie de pouvoir utiliser les mots de français quelle connaissait. Elle avait participé à un jumelage à Port en Bessin….Son patron a été obligé de la rappeler, car d’autres clients attendaient…..

Un petit phare au bout de la jetée reposait sur une plateforme curieuse.

021.JPG Il se visite.

Vendredi 8 juillet 2011 :

Agréable surprise au matin, le camping n’avait pas été démonté….

Notre retour nous rapproche de notre domicile, dernière journée en Allemagne, nous franchissons la frontière à 13h et posons notre caravane dans un camping de 600 places, une petite ville, en allant nous cacher tout au fond, pour ne pas trop profiter, de l’animation disco prévue pour ce soir.

Nous ferons donc la fête au Camping Chèque 299, le Marveld  Recreatie (comme son nom l’indique).

Quelle  est la différence entre un camping 2 ou 3 étoiles et un camping 5 étoiles comme ici ?

Il n’y a pas forcément de savon dans les sanitaires, alors que dans les autres TOUJOURS, pas forcément d’eau chaude à la vaisselle (mais un robinet électronique, à cellule) alors que dans les autres, il y avait toujours un système pour y remédier, robinet d’eau chaude à proximité pour y remplir sa cuvette. C’est un Camping Chèque donc, il n’est pas plus cher……..ALORS ?

Il  dispose de 600 emplacements, soit  environ 2000 personnes et il peut, vous RECONNAITRE à l’entrée, TROP FORT……… !

     031-copie-1.JPGLa preuve.....

Mais cela nécessite , une confusion entre prénom et nom de famille.....Sinon TRES FAMILIER ce panneau;..

La petite ville Groenlo  a eu sa période de gloire en 1627, difficile de comprendre les  dépliants et panneaux ,car ici à part le Néerlandais ou l’Allemand, il n’y a pas de documentation en anglais…je ne parle pas du français. Les plans montrent une ville fortifiée à la Vauban et des canons trônent à l’entrée de la ville.Après recherches ...il s'agit de la reprise de la ville par Frédéric-Henri d'Orange aux espagnols.Ils auraient"remis cela" en 1672 où la ville s'est défendue avec 600 hommes contre 100.000 hommes, pendant la guerre de Hollande....Un fort Alamo de l'époque.

 

025.JPG Les restants de fortifications.....

Une brasserie Grolsch s’affiche dans tous les bars et pubs de la ville et se visite…..Trop tard, nous nous contenterons de la dégustation.

Partager cet article

Repost 0

46- Ile de Rømø

Publié le par nomades5876

016.JPG L'intérieur d'une maison de Rømø ( celle d'un capitaine d'un baleinier)

Mardi 5 juillet 2011 :

Nous changeons d'ïle et de côte,nous partons à l'ouest.

Changement de programme, nous devions  aller près de Kolding afin de visiter Jelling, ses pierres runiques  et son musée viking, mais le temps gris et la petite pluie persistante nous a donné des envies de soleil.

Un pari donc, filer vers un autre Camping Chèque  le 355, le Rømø camping qui se situe comme son nom l’indique, sur l’île de Rømø.

En plein été, allons nous trouver de la place au bord de la mer et fera t’il beau ?

Pari réussi, pour la place, pour le reste …..Il ne pleut pas, mais cela ne se lève, qu’en toute fin d’après-midi. Nous connaissions Rømø  pour avoir vu des brochures, lors de notre passage à Tonder et Ribe (l’île se trouve à 20 km de ces villes). Selon le guide vert (tiens cela change…) cette île possède une flore unique et une faune variable selon la marée, on peut y voir des phoques. La pêche à la baleine au large des côtes du Groenland apporta une certaine prospérité et les capitaines des baleiniers firent construire de belles maisons.

Promenade dans les dunes, le chien toujours du voyage, retrouve les grands espaces.

Fin d’après midi, nous découvrons l’extrémité sud de l’île. Dans le petit port, un ferry emporte les cars et voitures pour la presqu’île allemande de Sylt, ce qui explique le nombre important de touristes germaniques (l’Allemagne est proche, par la route également). Nous poussons, nos investigations chez un poissonnier sur le port, qui vend divers poissons fumés à chaud, du poisson frais et des crevettes grises cuites. Nous retrouvons avec joie nos petits plaisirs. Les plages annoncées sont surprenantes, passé la dune, on vous conseille de rouler à 30km/h sur le sable et ce, sur 3 à 4 km  pour atteindre l’eau. C’est le paradis des chars et des buggies à voile.

006.JPG

Mercredi 6 juillet 2011 :

Le dépliant sur Rømø, nous invite à visiter une ancienne maison de baleinier, entrée gratuite, ce qui est surprenant, vu la qualité du mobilier présenté et son état de conservation, nous découvrons donc la vie d’un capitaine du XVIII ème siécle.

     La maison du 010.JPGbaleinier...on aperçoit un bout du squelette de cachalot, échoué en 1996.

Nous terminerons notre périple en Scandinavie, par notre coup de cœur d’il y a 2 mois : Ribe.

2 objectifs : Pour moi, le musée viking  (manque de temps, la fois précédente) ; pour mon épouse la vente des « puces », légumes et fruits, des mercredis matin.

024-copie-2.JPG Ribe à l'époque viking..

Nous  retrouvons, autre bon souvenir, le petit restaurant du port avec sa spécialité de poisson fumé et frit……..on y revient. Un délice….

Les fouilles archéologiques, que nous avions remarquées au mois de mai, se poursuivent, 3 corps étaient en train de se révéler, minutieusement, au public.

Fin de l’épisode Danois, mais comme nous en discutions avec un couple de bretons rencontrés sur le camping, on y reviendra, parce que le pays est riche de trésors historiques, de paysages superbes, d’une vie qui nous est différente, mais assez proche cependant. Ils viennent d’y passer  un mois et EUX AUSSI n’ont pas tout vu. De plus c’est à 1000km de chez nous…… Le pays n’est pas, si grand que cela…

 

                                                                                                                                                                                               U 032.JPG                                                           Une certaine danoise de souche, de nos amis, férue d'histoire et de géographie, devrait nous accompagner et y trouver un bonheur culturel,  que nous lui ferons découvrir, accompagné d’une délectation culinaire….

Nous dépensons nos dernières couronnes danoises en achetant les dits poissons fumés au petit marchand du port et en fonction de la somme qui nous restait, en faisant l’appoint en crevettes grises.

Pauvre comme Job….mais parfaitement heureux, nous allons, nous remettre à nos euros......

Partager cet article

Repost 0

45- Ile de Møn

Publié le par nomades5876

 

 

Samedi 2 juillet 2011 :

La route du retour. Aujourd’hui  nous quittons la Suède, nous repassons par le centre d’Oslo en souterrain, car le tunnel sous la mer est fermé.

Nous nous arrêtons avant la frontière, pour dépenser nos dernières couronnes et nous faire rembourser de la taxe duty free. Nous retrouvons la Suède, mais sur l’autoroute, on ne retrouve pas les paysages appréciés. Nous filons donc vers Goteborg et nous nous arrêtons 15 km avant, à Kungalv . Cette ville fut longtemps la frontière entre la Suède et le Danemark et sa forteresse : la Bohus Fastning est là pour nous le montrer.

002.JPG La forteresse...

Avec ses murailles de granit rose, elle a résisté et n’a jamais été prise au cours des 14 sièges qu’elle a subit, mais en 1658 elle change de main et devient Suédoise. A ses pieds, la petite ville s’étire avec ses vieilles maisons pittoresques. Le Kungalvs camping qui nous héberge, applique déjà les prix forts de juillet, mais n’offre pas les commodités qui correspondraient au tarif demandé. Petit, dans un cadre naturel accueillant, il est cependant près de la route et donc bruyant. 

Dimanche 3 juillet 2011 ;

Deuxième longue  étape après celle de 300 km d’hier, ce sera 350 km de prévu. Nous quitterons la Suède également pour retourner au Danemark. Même procédé, arrivé à Malmo on dépense nos dernières couronnes. Nos provisions de  confitures sont faites, entre les myrtilles et airelles de Norvège et les mûres arctiques de la Suède. A 12h 30 par le pont tunnel,  nous quittons la Norvège et ne sommes qu’à 70 km de notre camping. Mais, un imprévu de taille vint perturber le déroulement du voyage, bouchon sur l’autoroute, pour sortir de Copenhague à cause de travaux et accès impossible au second autoroute, pour se dégager, à cause des inondations de la nuit précédente. Notre volonté d’avancer et de sortir des bouchons, nous fait découvrir une autre zone industrielle et un danois (travaillant le dimanche) qui m’indique la route à suivre, ainsi que Tom-Tom qui accepte de se mettre au diapason.  Le GPS nous aura rendu un sacré service, mais lorsqu’il insiste sur un parcours impossible, il aurait de quoi énerver, le plus calme d’entre nous.

Nous trouvons donc notre Camping Chèque 370 Stevns Camping, près de Stroby qui devrait nous accueillir 2 jours, un peu de repos sera bien utile. En fin d’après-midi un énorme orage parvient à faire tomber la température qui atteignait les 34°.Nous n’étions plus habitués.  

 

Lundi 4 juillet 2011:

 

Les nomades 58, qui nous ont précédés dans cette région, nous avait parlé de la satisfaction, qu'ils avaient eue en se promenant sur l'ile de Møn.

Les guides la décrive comme un petit joyau écologique, de plus elle possède, les plus belles églises rurales du Danemark ( datant du XIème au XIIIème siécle) ainsi que 120 dolmens et tumulus.

Sous la grisaille, qui ne nous quittera pas de la journée, nous prenons notre bâton de pélerin et le guide du routard sous le bras, ainsi que les brochures trouvées au camping, nous partons pour cet  eldorado.

Sur la route, nous retrouvons avec plaisir nos petits marchands, ce qui nous permet d'acheter des petits pois, des betteraves nouvelles, des pommes de terre, des cerises et des oignons.Le Danemark, nous sécurise, nous commençons à avoir nos petites habitudes.

Les églises, de l'extérieur, n'ont rien de remarquable, si ce n'est leur pignon en escaliers, mais possédent des fresques en excellent état de conservation, des rétables et des chaires trés richement sculptés et décorés. L'église d'Elmelunde porte le nom du peintre, qui a réalisé ces "bandes dessinées", sa partie la plus ancienne dâte de 1080.

  038.JPG Les fresques

 Notre guide du routard, qui n'est pas QUE culturel, nous permet de découvrir sur l'ile, à Klintholm Havn, un petit restaurant nommé Hyttefadet qui est la cantine des marins et qui sert des soles fraiches (2 ou3) pour 11€. Forts de ces renseignements, nous sommes allés vérifier. Malgré un changement de propriétaire, la description correspond.

Servies dans la poële, avec une boite à oeufs pour dessous de plat, et avec des pommes vapeur, des cornichons (légèrement sucrés) et une sauce mayonnaise curry+sucre, 4 belles limandes-soles frites attendaient notre coup de fourchette. Tout cela pour 12€ par personne, rien à redire.Des clients, par l'odeur alléchés, sont venus discuter, nous ont parlé des orages de Copenhague et ont découvert notre livre, en lisant en français, les mots : cantine et petit port.

024-copie-1.JPG Bon appétit....

 

Après ces agapes, une petite randonnée digestive, nous emmena voir une particularité de l'île, qui sont de grandes falaises blanches, dressées en herse.Lorsqu'elles s'écroulent comme en 2007, elles peuvent former une coulée de 450 m en mer.

031.JPG Celle ci était encore debout...

Pour terminer , la région des tumulus,à  l'autre bout de l'île, qui mesure une vingtaine de km de long, fut notre destination.

Là encore, nous étions dans la démesure, puisqu'une allée couverte nommée le Gronsalen, mesure 102 m de long.est large de 13m et possède 3 chambres funéraires.

     Vu de loin....

 

    044.JPG

 

Partager cet article

Repost 0

44- La Norvège

Publié le par nomades5876

    001-copie-1.JPG   Plage de sable blanc aux Lofoten.

La Norvège :  Des impressions…….

Il n’y a pas photo (mais si… et, elles le prouvent), la Norvège est un très beau pays.

Au niveau écologie, elle m’a surpris : pas de légume bio et peu de légumes du pays, ce qui est normal ( place pour la culture et saison), mais on y découvre bien cachées quelques décharges à ciel ouvert , peu de tri sélectif, les lignes électriques abondent ( difficile de les enterrer ) et les super marchés ne sont pas si discrets qu’au Danemark……Alors, déception…Non, je crois simplement qu’elle entre trop vite, avec ses grands espaces et son libéralisme, dans le monde de la consommation.

L’argent semble destiné à freiner le tourisme ou à le contrôler, mais la confiance à ses limites et l’absence de prix affichés (camping, ferry, restaurants….) conduisent à une méfiance ou à des déviances (à la tête du client, resquille…..).

Les gens rencontrés furent tous très accueillants et beaucoup s’essayèrent au français, tentant un petit, au revoir ou bonjour….

La nourriture n’est pas le fort de ce pays, comme la Suède. Mais à relire les blogs de gens partis avant nous,  je souris à la vue des placards, plein de nourritures et des repas tous programmés à l’avance.

010-copie-6 6- 23: heures d'ouverture tous les jours....

Un peu de fantaisie et de risque ne font pas de mal, nous sommes partis avec le minimum et nous avons « vécu » et « survécu » en Norvège. Cela  fait partie de la découverte d’un pays, même si en effet les prix sont plus élevés, ce qui explique les précautions prises.

 

Comme le signale sur son blog, un normand du Havre, il a promené  avec lui 20l d’essence (au cas où) sur 9000 km. Le pays est équipé, il suffit de faire attention et ne pas aller au bout de sa jauge.

Oui, c’est un pays difficile : par les distances, le relief, mais on y prend beaucoup de plaisir, munis de Nok et de temps.

Les camping-caristes, caravanes et cars de croisiéristes sillonnent le pays en tous sens. Nous y faisons, en fait particulièrement  attention, car nous en faisons partie. Cet afflux de touristes modifie sûrement la vie calme et tournée vers la nature, comme nous le montre les photos ou gravures anciennes. Les routes s’agrandissent, les tunnels se creusent et les ponts s’élargissent, l’infrastructure se modifie….

  003.JPG Des ponts aux Lofoten.

Cependant, la nature reste très présente, par sa dimension et par sa violence… Les torrents en crue, les éboulis, les neiges persistantes, les panneaux prévenants des risques de vent, tout nous rappelle à la modestie….

Mais finalement, je reprendrai ce qui dit le guide vert car je trouve cela très juste : La principale caractéristique des paysages nordiques est probablement leur infinie diversité faite de contrastes frappants et de nuances subtiles. En Norvège la roche prédomine, tandis qu’en Suède les forêts de conifères sombres qui s’étendent sur des immenses superficies confèrent aux paysages une certaine austérité, en revanche le Danemark est empreint d’un charme paisible qu’il doit aux riches prairies et aux vallons verdoyants des îles. Ces paysages ont en commun une somptueuse palette de couleurs et un renouvellement continu des jeux de lumière sur l’eau omniprésente qui rehaussent la beauté envoûtante de la nature.

Pour notre part, nous n’avons pas dépassé les Lofoten, donc pas connu les territoires jusqu’au Cap Nord.

Cette nature est prédominante également au niveau des animaux, ils sont en liberté et c’est à l’automobiliste de faire attention. Des animaux sauvages élans, rennes, cerfs, loutres….aux moutons, chèvres, vaches, chevaux …..Tout le monde s’adapte à ce nomadisme, même si il y a des hécatombes. (rennes, blaireaux, renards, morts sur la route….).

027.JPG Des vaches en promenade.

L’architecture en bois, avec des toits végétalisés ou en lauses, conserve cette notion de nature prédominante. Les églises en bois debout (parce que soutenues par des troncs de bois) si elles ne sont pas peintes en blanc, se dissimulent elles aussi dans le paysage. Quant aux villes, nous y avons passé peu de temps et vu seulement Trondheim, Bergen et Oslo. Trois villes superbes et différentes, Trondheim dans son accord des maisons anciennes, réutilisées avec des matériaux modernes.  Bergen avec son vieux quartier qui a failli disparaitre en 1955 (projet de démolition après un incendie) et puis Oslo la capitale, avec son mixage de vielles bâtisses sises entre des immeubles neufs et sa nature environnante.

029.JPG Bergen

Nous  n'avons eu pour chacune de ces villes, qu’un aperçu trop bref, pour pouvoir en parler plus, mais comme pour les autres villes du Danemark et de Suède cela donne envie d’approfondir, donc de revenir. Nous sommes sur le retour......

J'allais oublier le principal......le soleil de minuit.

C'est lui qui nous a fait venir à cette période et il nous accompagné si longtemps que je finirai sur cette image.

001-copie-2.JPG A minuit, bien sûr.

Partager cet article

Repost 0

43- Oslo

Publié le par nomades5876

    016-copie-6.JPG Il vous attend.....

Jeudi 30 juin 2011 :

Nous quittons Laerdal sous un temps légèrement pluvieux, avec achat avant de partir d’un livre de vues aériennes sur cette région …..Nous venons d’y passer une dizaine de jours, ce fut notre « camp de base » où nous avons déposé notre caravane et cela nous a permis de rayonner dans ces régions difficiles,  nous en gardons un bon souvenir. Nous continuons à échanger, avec les autres équipages par SMS pour connaître leur position et l’avancée de leur parcours, ils sont en Allemagne et au Danemark et ne vont pas tarder à rentrer chez eux.

Notre direction, sous la pluie, le Camping Chèque N°336 Gol Campingsenter. Nous y arrivons vers midi, nous nous y inscrivons, dételons TOUJOURS sous la pluie et discutons de l’opportunité d’y rester ou de prolonger vers Oslo. Ce que femme veut…….nous nous excusons auprès de l’accueil et  repartons après un rapide repas sandwich, vers Oslo.

Ce fut une qualité de notre voyage, d’avoir été accompagné par le soleil et de n’avoir eu que très peu de mauvais temps, mais lorsqu’il persiste, les événements ne prennent pas la même tournure. La fête est un peu gâchée et la caravane devient un peu tristounette et un peu étroite.

 Des travaux sur la 7, nous arrêtent un bon moment, mais finalement quand nous voyons la file inverse, nous avons eu de la chance. Ils cassent les rochers, déplacent des masses énormes de cailloux, ils élargissent la route,  qui correspond pour nous à une nationale, en alternant la circulation. Il vaut mieux couper son moteur……

Le soleil fait son apparition au bout de la route, nous sommes à 70km d’Oslo mais n’allons pas nous aventurer plus loin , les campings proches des grandes villes sont souvent de vastes parkings.

Nous sommes du «  bon côté »  pour le Vikingskipshuset, nous allons établir notre planning, pour la visite d’Oslo demain matin.

Le camping qui nous accueille, bien que nous nous plaçons comme souvent seuls  et allons nous inscrire après, à l’ouverture de la réception, est le Natvedt camping N°208 du guide Nafcamp qui nous aura beaucoup servi, car même s’il est en norvégien, les prix y figurent. Ce qui n’est pas le cas du guide des campings de la Norvège, remis avec la carte Scandinavia.

Petit camping calme au bord d’un lac, PAS TROP au BORD, vu la hauteur du niveau des lacs et des cours d’eau. On y restera 2 nuits, le temps de visiter Oslo.

Vendredi 1er juillet 2011 :

Le Vikingskishuset  ou musée des navires vikings  contient 3 bateaux celui d’Oseberg, mondialement connu, celui de Gokstad connu également et celui de Tune moins connu et en plus mauvais état.

 

008-copie-3.JPG Quelle fierté !

Le bateau d’Oseberg nous accueille, proue en avant dans toute sa magnificence. Sa couleur est plus naturelle que le Vasa car le mode de conservation n’est pas le même, bain d’alun et huile de lin.

Exhumé en 1867 pour Tune, 1880 pour Gokstad  et 1907 pour Oseberg, les 3 bateaux servirent de sépultures avec chambre funéraire.  2 corps de femmes furent découverts à Oseberg,  de 20 et 50 ans et de  haute lignée. Le chariot et les trois traineaux sont remarquablement sculptés. Les 2 autres bateaux contenaient chacun un corps d’homme.

Les objets funéraires retrouvés lors des fouilles sont présentés au public nombreux qui fréquente le musée. Là aussi  les groupes numérotés affluent et ont le choix comme je l’ai entendu pour un groupe français « vous avez 5mn pour aller aux toilettes ou à la boutique ». Il ne devait pas être inclusif. Cette visite tant attendue étant réalisé, nous optons pour laisser notre véhicule sur la presqu’ile de Bygdoy et de rejoindre le centre d’Oslo par la mer.

Nous débarquons ainsi à l’hôtel de ville, nous nous substentons d’un excellent sandwich chaud avec du pain français et filons vers le palais royal. Voici donc le moment de notre 3ème relève de la garde en musique cette fois, accompagnée de 2 gendarmettes à cheval.

028-copie-2.JPG Comme à la parade

030-copie-3.JPG Avec le son

En bon touristes, nous filmons, photographions et continuons notre tour de ville par les artères commerçantes en pleine période de soldes……

 037-copie-3

Oslo est surprenante par son mélange d’ancien et de nouveau, mais aussi par son ouverture, sur la mer par son fjord et sur les montagnes environnantes.

Nous allons  quitter la Norvège sur cette impression........

Partager cet article

Repost 0