Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

9 - Le départ

Publié le par nomades5876

Reykjavik, Sun- craft, drakkar ou squelette de baleine...?

Reykjavik, Sun- craft, drakkar ou squelette de baleine...?

Dimanche 29 février 2016: Cela court pas mal ,départ demain à 3h pour l'aéroport. Le temps se gâte, nous avons subi 2 annulations, pas de sortie aurore boréale en bateau, car ciel trop couvert et pas de sortie bateau pour voir les baleines, car trop de vent. Aujourd'hui nous devions rendre le 4X4, ce qui nécessite des déplacements , mais nous l'avons gardé une journée de plus.Nous avons visité Reykjavik. De dimension humaine, on la découvre à pied facilement. Laugavegur est la grande rue commerçante, tout Reykjavik s'y retrouve, à pied ou en voiture. Très animée et en pleine reconstruction, les vieilles maisons en bois et tôles sont remplacées par des constructions en béton,de même sur le front de mer. Une petite côte et l'on se retrouve à Hallgrimskirka, la cathédrale gardée par la statue de Leif Eiriksson, le viking découvreur de l'Amérique.Un petit tour pour se réchauffer dans une galerie commerciale et y dépenser quelques couronnes, puis séparation des troupes , les hommes pour la partie culturelle dans la vielle ville et les dames pour les emplettes au marché aux puces. Notre périple : La place Austurvöllur, emplacement de l'enclos d'Arnasson le premier colon, remplacée maintenant par le lieu où l'on travaille, s'amuse, se montre,manifeste ou revendique..! L' Alþing premier parlement du monde fondé en 930 jusqu'au lac Tjörnin et ses volatiles.Tout cela sous une pluie glacée. L'attente, devant une bière brune islandaise, du reste des troupes, a cependant réchauffé les cœurs. Repas pour clore cette journée, au Sea Baron et retour à pied de nuit dans l'allée commerçante, animée en ce dimanche soir, veille de la fête de la bière. Guesthouse Downtown Appartments, hôtel où nous nous partageons une chambre avec cuisine et salle de bain pour deux, pendant que les autres bénéficient d'un appartement, 2 chambres, salle à manger et 2 sanitaires, salles de bains, pour 4.

Conclusion: Un seul GROS REGRET , les aurores boréales qui ont été présentes de façon diffuses ( photos prises par des touristes bien équipées) et que nous n'avons pas pu observer. Ciel couvert et peu d'activité ne sont pas de bonnes conditions. Pleine lune de surcroît.
Mais, n'est ce pas une façon de nous inviter à revenir. Comme les islandais nous répondaient : Perhaps this night or to morrow. Pas de bain en eau chaude, seulement l'odeur du soufre en ouvrant les robinets, mais moins de regrets. Ainsi que pour les baleines, que l'on sait plus fugaces à observer.

Superbe dépaysement et grand sentiment de calme, dans une nature en activité. L'automne et ses couleurs doit être une saison intéressante.

GRANDE SATISFACTION pour notre couple : En posant le pied sur le sol français, nous avons appris, qu'un petit Marceau venait d"atterrir " lui aussi. Merci à la maman, d'avoir attendu notre retour.Ce sera pour nous, notre aurore boréale.....!

La reconstruction.

La reconstruction.

Le lac Tjörnin

Le lac Tjörnin

Maisons et cathédrale

Maisons et cathédrale

Partager cet article

Repost 0

8 - Le retour

Publié le par nomades5876

Une église avec son arbre

Une église avec son arbre

Samedi 27 février 2016 : Cette photo montre la taille que prennent les arbres, surtout des bouleaux en Islande. Il n'y a plus de forêt. Près de Hella, à l'est de Reykjavik, ils tentent de faire des protections, comme nos clos masures, en plantant une triple rangée d'arbres. Les deux extérieures, protégeant une allée centrale de bouleaux Les paysages enneigés changent en peu de km, en fonction du terrain. De grandes plaines provenant de coulées de lave, vont subir l'effet du vent froid, alors que des terres abritées par des volcans sont déjà en train de reverdir. Le temps est très imprévisible et change très vite. La suite du voyage, nous le confirmera Nous rentrons vers Reykjavik, la civilisation en quittant nos régions enneigées et ses petits villages. Attention, 3 maisons et une église, c'est un village. Nous faisons un petit détour, pour en découvrir un : Keldur, près de Hella., une ferme, une église et 2 boites à lettres, mais un site historique important puisqu'il date du XII ème siècle. On y trouve des maisons en tourbe. On y trouve un ancien parc à moutons, pour le marquage des bêtes et leur rassemblement. Le lichen qui pousse sur les pierres était ramassé et changé fréquemment pour servir de matelas. La nature est sauvage,hostile, mais attire les touristes. Plusieurs discussions avec des islandais ou des français installés ici, nous ont permis d'en apprendre un peu plus. Un sentiment : l'économie se tourne vers cette manne financière, mais la crainte est comme toujours, de voir la perte ou la détérioration de ce milieu naturel. Nous avons rencontré beaucoup de français et encore plus d'asiatiques. La pauvre route N°1 voit des cars et des voitures de location se croiser, alors qu'elle sort à peine de l'hiver et qu'elle est encore gelée par endroit. On voit, que c'est l'axe de communication vital et qu'il est régulièrement entretenu. La géothermie est également une richesse, puisque le chauffage est à fond dans les habitations et que la régulation se fait par des fenêtres, très souvent ouvertes et les lumières restent allumées toute la nuit. Le pays est ouvert aux nouvelles technologies et à l'accueil de migrants. L'aéroport de Reykjavik, s'agrandit et est un lieu central du trafic international entre Europe, Asie et Amérique.On peut s' installer, y gagner correctement sa vie, mais en étant très disponibles et souple. Il faut pouvoir supporter l'isolement et les 4 mois d'hiver, si on est loin de la capitale. Cela reste en outre, difficile de faire sa place au sein de la communauté islandaise, qui reste très attachée à son nationalisme. Mais la population semble jeune et tout cela changera peut être.Un dernier petit rappel avec cette photo d'un panneau du port de Reykjavik : On n'a pas oublié ici les liens avec la Normandie et surtout Fécamp avec ses terre-neuvas. Parler de viking, est très bien vu également.

La journée s'est terminée par le report du véhicule et la demande de prolongation d'une journée supplémentaire. le prix de plus de 200 € est conséquent ...Le changement de programme, dû à l'annulation de la sortie aurore boréale avec retour à 24h nous permet de profiter du Sea Baron connu pour son rapport qualité / prix. Petit restaurant sur le port, où l'on choisi sa brochette, sa boisson et sa soupe de homard, On paye , l'équivalent d'une vingtaine d'euros et on choisi sa place autour des tables en bois brut. On y a rencontré des habitués qui s'y précipitent en arrivant à Reykjavik. Nous irons deux fois, pour manger des brochettes différentes. Petite promenade digestive, jusqu'au Harpa centre de concert, fleuron de l'architecture islandaise où l'on y jouait Don Giovanni. Cela nous a permis d'y découvrir la bonne société islandaise et la vie nocturne. Nous rentrons à notre logement au Downtown Reyjakvik appartments, on y passera 2 nuits.

Des lichens

Des lichens

Fécamp en Normandie, sur le port de Reykjavik

Fécamp en Normandie, sur le port de Reykjavik

Partager cet article

Repost 0

7 - Le Jökulsarlon

Publié le par nomades5876

Un iceberg

Un iceberg

Vendredi 26 février 2016 : Le plus grand glacier d'Islande et son lagon chargé d'icebergs, on retourne dans le froid.120 km pour rejoindre Jökulsarlon, on y arrive un peu tôt et profitons du paysage, des phoques qui jouent à cache-cache, des touristes qui sont équipés chaudement, aux petites asiatiques exhibant leur tenue chic -parisien et passant leur temps à faire des selfys.Nous commentons également les conducteurs de gros 4X4, sans savoir, que nous ferons partie quelques heures plus tard, de leurs adeptes.Nous allons rouler une demi-heure aller et autant au retour sur le glacier enneigé.Les pneus se gonflent et se dégonflent de la cabine et coûtent 1200 € chacun.Il faut changer les 4 , 3 fois par an ! Notre conductrice, propriétaire de la société nous explique pourquoi ce genre d'engin est autorisé, dans un pays si fier de son écologie.En Islande tout est privé. Le glacier est dans un parc naturel mais appartient à des fermiers. Elle même a un glacier, un morceau de volcan, des terres et des moutons.Ceci explique leur nationalisme si fort, l'Islande appartient aux islandais. Pas de forêt domaniale, de loi du littoral, de parc régionaux et de leurs contraintes...Tout cela pour nous emmener dans un tunnel naturel, sous le glacier. Il faut de nouveau ramper, équipés de casque et de crampons , pour arriver dans une grotte, où l'on tourne un film pour la télévision.

Notre 4X4

Notre 4X4

Un trou dans lequel il ne faudrait pas s'aventurer

Un trou dans lequel il ne faudrait pas s'aventurer

Quelles vacances...!

Quelles vacances...!

Partager cet article

Repost 0

6 - La côte sud

Publié le par nomades5876

Voilà de la chaleur : Avril 2010, Le Eyjafjallajökull en action.

Voilà de la chaleur : Avril 2010, Le Eyjafjallajökull en action.

Jeudi 25 février 2015 :Un peu de chaleur.....

Les commentaires reçus font mention, d'un sentiment de froid. C'est sûr, il faut être bien couvert, avec plusieurs fines couches et imperméables, car le vent est saisissant ,mais, il fait 1° aujourd'hui et quand le vent tombe, ou à l'abri, c'est très supportable. Bien sûr, nous sommes en hiver et en Iceland pour les anglo-saxons. Il nous manque des crampons, pour tenir sur la glace nous allons nous équiper. 2 chutes/6 .Nous sommes au sud , il fait beaucoup plus froid au nord. Paysages splendides, volcans enneigés, cascades gelées, mais dans la plaine côtière sur les herbus brûlés par la neige début de verdissement. Cela va aller vite. Les guesthouses sont différents,mais à part celui de Reykjavik, ont des prestations hôtelières. Seule différence, ils ont des sanitaires et salles de bains communs. Ambiance très cosy, comme je l'ai déjà dit, sobre,éclairé, bougies, très bien chauffé ( et pour cause : la géothermie), Copieux petits déjeuners, qui nous permettent de tenir jusqu'au repas de 19h - 19h30, ATTENTION , ils ferment à 21h.

Pas mal de route, plus de 200 km par jour, assumés par 2 chauffeurs. Un road book bien fait qui nous laisse beaucoup de liberté et reste informatif, les seules contraintes sont les activités programmées, mais nous sommes en vacances et nous n'allons pas nous stresser. Nous avons différé une activité qui nous aurait fait trop courir.

Aujourd'hui, nous quittons notre guesthouse vintage de Laugarvatn, pour un périple côtier.Une cascade la Seljafandsfoss s'est substituée à la Skojafoss et nous a posé des problèmes de co-pilotage. Retour en arrière, discussion animée dans le mini-bus pour entente retrouvée et arrêt très apprécié au musée de Skogasafn. Reconstitutions d'habitats anciens et collection de 12000 objets, véhicules, etc retraçant la vie en Islande,depuis le siècle dernier.

Ce soir nous sommes dans des petits chalets, de 2 chambres mitoyennes au pied du Laki. Nous allons passer 2 nuits dans ce guesthouse Hunkubakkar L' éruption du Laki de 1783 à 1785 pourrait être à l'origine des famines en Europe, qui ont suscité chez nous la Révolution. On le surveille, nous n'avons pas besoin de cela.

Nous sommes dans des petits chalets et nos voisines pour 2 nuits, que nous avions rencontrées hier, sont deux soeurs de Buchy.... Le monde est petit.

Maison couverte de tourbe

Maison couverte de tourbe

Notre guesthouse :Ancienne école et son réfectoire.

Notre guesthouse :Ancienne école et son réfectoire.

Partager cet article

Repost 0

5 - Le cercle d'or

Publié le par nomades5876

Gullfoss : la cascade

Gullfoss : la cascade

Mercredi 24 février 2016 : Notre road book nous indiquait : journée dense. Nous sommes dans le cercle d'or : circuit touristique incontournable. Nous repartons de Borgarnes, après le petit déjeuner toujours aussi copieux, cosy et sympathique . La lumière est importante en ce moment et nos petites bougies sur les tables, dans un décor calme, épuré et chaleureux, nous met en forme pour la journée.Notre hotesse tenait en outre une petite boutique de travaux d'aiguilles fait par sa famille et ses amies. Cela a fait le plaisir de couturières et tricoteuses averties. Nous quittons donc Borgarnes pour nous rendre à notre première destination Þingvellir.C'est le berceau de la culture nationale et un lieu important géologiquement. On y trouve l'axe de séparation des deux plaques continentales et le lieu en 930 de la création de l'ancienne République, avec son rocher de la loi le Lögberg.On y découvre donc, la faille et ses cassures, et le lieu de naissance de cette nation. Incontournable....Une bonne balade, sous le soleil dans la neige, accompagnés de quelques touristes. En été, il doit y avoir du monde. Geysir, seconde étape, comme son nom l'indique pour y voir des geysers en action, difficile à saisir au vol et attention à la chute ! A propos de cascades, nous terminons par Gulfoss la "chute d'or" la plus célèbre d'Islande qui déverse des tonnes d'eau, de 32m de hauteur, dans un paysage glacé.Certains 4X4 ou monstres routiers, attendent les clients sur le parking pour proposer des balades sur glacier. Nous découvrons également, la restauration en pantoufle, puisque notre guesthouse Heraðskólinn nous y invite (avec prêt de chaussons pour les non-équipés). Au repas, agneau ou truite du lac servi par un français qui échange longuement avec nous sur la vie en Islande et la capacité à s'adapter au climat et sa culture.Petit déjeuner superbe avec pâte à gaufre et gaufrier à disposition. L'hôtelier marié à une américaine est français. Longue discussion....Rencontre de 2 normandes.

La faille

La faille

En plein vol

En plein vol

Bus spécial glacier

Bus spécial glacier

Partager cet article

Repost 0

4 - Reykholt

Publié le par nomades5876

4 - Reykholt

Mardi 23 février 2016 : Après un copieux petit déjeuner, dans une ambiance très cosy, nous quittons nos hôtes pour retourner à Borgarnes avec notre chauffeur féminin, qui piaffait d'impatience de prendre le volant. Puis, c'est la montée vers les fumerolles, les pipe-lines desservants les villes proches et les serres de tomates et fraises, peuvent témoigner de l'activité naturelle de cette région. La petite ville de Reykholt nous interpelle, nous y reviendrons au retour. Les cascades de Barnafoss et Hraunfossar coulant d'une couleur turquoise sur la lave, forcent notre admiration ainsi que celle de 3 indiens proches de Bombay, photographes avertis en action. Au retour, nous visitons ce petit village, célèbre au XIIIème siècle sous l'influence d'un grand historien, poète et fin politique : Snorri Sturlusson. Il sera tué par les Norvégiens, mais il reste une figure emblématique des sagas et de la culture islandaise. Une explication donnée par une guide et une exposition, nous permirent de nous en rendre compte et de découvrir un lointain cousin descendant de Rollon. Cela s'est terminé par une franche accolade, puisque nous pouvons prétendre à la même origine. Repas le soir au restaurant At the settlement Centre à Borgarnes et son guesthouse Bjarg Farm Holydays (appartement pour nous 6). Au menu : morue émiettée avec crème et pomme de terre ou truite fumée aux tagliatelles et épinards, puis riz au lait, cannelle, raisins secs et crème ou skyr avec bière islandaise.

Une fumerolle pour nous réchauffer

Une fumerolle pour nous réchauffer

Le bain chauffé de Snorri

Le bain chauffé de Snorri

Partager cet article

Repost 0

3 - Péninsule de Snaefellsnes

Publié le par nomades5876

Les chevaux islandais et "vikings"

Les chevaux islandais et "vikings"

Lundi 22 février 2016:

Les chevaux islandais, avec leur pelage qui pousse de 8 cm en hiver, ne semblent pas souffrir du froid. Nous non plus, puisque nous sommes équipés et que le vent est tombé aujourd'hui. Un beau ciel bleu est également de la partie. Journée de 260 km pour faire le tour de la péninsule. Tunnel à péage sous un fjord puis arrêt à Borgarnes où nous coucherons demain soir. Nous y visitons la kirkja, c'est à dire l'église. On y retrouve les sanitaires chauffés , porte manteaux et les bancs capitonnés. La route verglacée est praticable avec notre 4X4 et l'habilité de notre chauffeur. Peu de circulation. Les volcans enneigés se succèdent ainsi que les cascades gelées. Un petit détour par les orgues basaltiques et un voyage au centre de la Terre s'impose. Après avoir accédé, par une sorte d'entrée de terrier humain, 35 m d'escalier nous attendent, pour nous faire parcourir une ancienne cheminée, qui n'a servi qu'il y a 50 ans.... pour la dernière éruption....En effet , tout juste refroidie....! Nous ne sommes pas allés jusqu'au Stromboli, mais les couleurs et les sons, ajoutés au sentiment de vulnérabilité, laisseront un souvenir impérissable. Super SuÐur-bar guesthouse à Grundarfjörður, au bord de la mer, et petit resto à Grundarfjörður avec bière islandaise , poisson (fish and schips) et skyr. Bière en take away pour le conducteur (0g/l d'alcool).

La descente aux enfers

La descente aux enfers

Les orgues basaltiques

Les orgues basaltiques

Partager cet article

Repost 0

2- Icelandair

Publié le par nomades5876

Vue d'avion

Vue d'avion

Dimanche 21 février 2016 :

Départ aux aurores, pour arriver à Roissy, dans un petit bouchon au terminal 2.On y retrouve les Lyonnais, on passe la douane, sans encombre, même si certains se retrouvent en chaussettes et protections bleutées...Leurs chaussures bipaient, les pauvres, pour leur premier voyage en avion.Décollage sans encombre et arrivée ensoleillée, au dessus de l'Islande enneigée. Au sol, le vent soufflant fort, nous rappelle, que nous n'avons pas investi dans des vêtements chauds pour rien. Nous nous munissons de devises 10€ = 1500 couronnes..., découvrons notre Toyota Hyace,4X4, 9 places et partons pour l'aventure. Un petit détour par le lagon bleu comme promis, ses baigneurs, sa boutique et ses touristes. Puis on recherche notre hôtel, pas si simple...A 19h, nous nous y posons avec la perspective de ressortir dans une heure, pour monter sur un bateau et voir les aurores boréales. Dur, dur...la fatigue, le froid,la mer houleuse, nous poussent à reporter cette balade au samedi 27 février. Achat de pizzas "islandaises" et ce sera tout, pour aujourd'hui. Le guesthouse Aurora de Reykjavik, qui nous héberge est une sorte d'auberge de jeunesse, petites chambres,sanitaires spartiates, trop aérés pour certains , mais bonne ambiance étudiante et petit déjeuner correct.

Le guesthouse, le Toyota et la pizzéria...

Le guesthouse, le Toyota et la pizzéria...

Il y fait bon.....

Il y fait bon.....

Partager cet article

Repost 0

1 - Goðan daginn ( Bonjour, en islandais)

Publié le par nomades5876

Le lagon bleu

Le lagon bleu

Nous venons de recevoir notre "road book" pour notre premier jour, nos vouchers ( bons d'échanges ), une carte routière et un petit guide d'islandais. Notre hébergement du soir sera l' aurora guesthouse à Reykjavik. Bien placé en centre ville, il nous permettra de nous rendre à 20h30 au port pour une promenade de 3h en mer, avec comme objectif la découverte d'aurores boréales. Possibilité de reporter, si la météo n'est pas favorable. A notre arrivée, à l’aéroport de Keflavik,, nous prendrons notre 4X4 pour 9 personnes et pourrons nous rendre au lagon bleu. Nous n'avons pas l'intention de nous y baigner, d'autres bains chauds moins sophistiqués et moins chers nous attendent, mais le lieu et la couleur de l'eau semblent très particuliers et valoir le détour.

Partager cet article

Repost 0